Actualité

Attentats : des décisions politiques fortes attendues après l’émotion du peuple français

Nous sommes tous sous le coup de l’émotion à la suite du Drame de Charlie Hebdo et du supermarché casher de Vincennes.

Après le temps de l’émotion doit succéder celui de l’action. En effet, d’autres attentats sont en préparation dans les esprits malades de l’extrémisme religieux. Il y aura malheureusement d’autres Merah, d’autres Kouachi et d’autres Coulibaly.

Nous savons tous que les armes de guerre sont présentes dans certaines cités et que nos forces de polices ne sont pas toujours équipées en nombre et en matériels pour y faire face. Notre police doit être équipée pour faire son travail correctement.

Alors les hommes et les femmes politiques vont devoir être courageux sur ce sujet.

L’échec de l’intégration d’une partie de la jeunesse provenant de l’immigration dans les quartiers sensibles est une réalité, à Paris, à Lyon, à Strasbourg, à Marseille mais aussi dans notre agglomération toulonnaise.

Pour cela, il n’y a pas une solution miracle, mais des solutions volontaristes dont les contours commencent à se dessiner.

  • Service National

Nous devons encadrer les jeunes qui n’ont désormais plus aucun rendez-vous citoyen avec la République comme c’était auparavant le cas avec le Service Militaire.

Car le service militaire posait le principe d’un devoir pouvant aller jusqu’au sacrifice au nom d’un idéal : la défense de la patrie.

Il va falloir au plus vite réinstaurer une rencontre militaire de 6 à 12 mois durant laquelle l’homme de 20 ans naturellement aventurier va apprendre la discipline, la hiérarchie, le levé matinal, la notion de devoir et le respect de son pays. Toute question de moyen sur ce sujet est un problème de priorité !

  • Les familles

Nous devons responsabiliser les familles et conditionner les aides sociales à la bonne tenue et à la fréquentation des enfants à l’école.

Quoi que l’on en dise, car il est facile de critiquer, l’école reste un fabuleux vecteur de l’ascenseur social.

Le gouvernement serait par ailleurs bien inspirer de former plus de maitres spécialisés en instruction civique. Cette matière devrait devenir obligatoire dès le plus jeune âge des enfants et pourquoi pas dès l’entrée en cours préparatoire.

  • L’Islam de France : une situation sensible.

Durant des dizaines d’années nous n’avons pas pris sérieusement en considération – par pur racisme – cette religion qui était celle « des arabes et des africains »

Aujourd’hui avec 6 millions de croyants l’Islam est la 2ème religion de France. Il nous faut donc encadrer cette religion. Nous avons pour cela un laboratoire qui s’appelle l’Alsace Moselle-sous régime du concordat où les hommes religieux sont des fonctionnaires payés par l’Etat.

Il faut suggérer que nos Imams ne viennent plus de contrées lointaines car ils sont souvent en décalage total avec notre façon de vivre… et en particulier sur le droit des femmes et leur égalité avec les hommes.

Nous devons créer un Islam français et non un Islam de France.

Il faut en France des imams français, parlant français et prêchant uniquement en français.

Ils seront triés sur le volet par leur aptitude à prôner l’intégration et les valeurs de la République. Toute autre organisation n’est plus acceptable et en particulier les prêches qui véhiculent des thèses antisémites.

A situation exceptionnelle, solutions exceptionnelles. Il faut aider cette religion qui a un spectre d’interprétation beaucoup plus large que les religions chrétiennes et juives. L’Islam sunnite n’a pas de clergé pour l’encadrer et son interprétation par des imams auto-proclamés est parfois dangereuse.

A cet égard je dois vous dire que je ne fais pas la promotion du blasphème quelques soit la cible religieuse.

Dans notre pays, nous avons le droit de rire de tout, cependant il n’est pas nécessaire de cultiver l’irresponsabilité et la provocation à outrance. La mesure doit être le lieu commun de tout un chacun.

  • Au sujet de l’islamisation des prisons

Il n’est pas admissible que la prison soit le creuset de l’islamisme radical. Des lieux d’incarcération spéciaux doivent être aménagés pour cette population dangereuse pour la République.

Ces prisons de très longs séjours sont désormais nécessaires. Le travail de redressement des individus (car là on ne parle plus de réinsertion) devra être confié à des personnes aguerries et peu sujettes à la naïveté.

Pour ceux qui sont partis faire le Jihad en Syrie aux cotés de Daech et du « califat islamique » le législateur doit réfléchir en urgence à une peine plancher d’emprisonnement sans remise de peine.

  • La double nationalité

Elle ne doit plus être autorisée en France. Soit l’on est français soit l’on choisit un autre pays. A 18 ans cela est un choix définitif qui engage l’avenir de l’individu.

  • L’emploi des jeunes

Le gouvernement doit accompagner les entreprises pour intégrer ces jeunes sans repères qui vivent dans un univers où le chômage et souvent la débrouille sont partout présents.

Seul le travail peut résoudre le problème de leur avenir.

Il s’agit là de leur donner une chance d’intégrer la valeur « travail » que nous avons piétiné depuis les lois Aubry ; valeur que toute une jeunesse considère même parfois comme vexatoire ….

Seules les petites et moyennes entreprises que l’on exonérerait de 24 ou 36 mois de charges patronales et salariales pour embaucher les moins de 25 ans sont capables de mener à bien cette mission de solidarité.

Il y a deux millions d’entrepreneurs en France… Faites le compte !

Car le travail est le seul remède à apporter à cette jeunesse sans autre valeur que celle de l’argent facile.

Voilà chers amis les vraies questions auxquelles les élus de la République doivent apporter des réponses concrètes après Merah 2012 et Kouachi 2015.

De Droite comme de Gauche et après l’élan Républicain formidable derrière « je suis Charlie », l’heure de l’action et du courage politique à sonner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.