Conseil Régional

Création du Contrat Régional d’Equilibre Territorial

DISCOURS _RAPPORT_N2-1
Télécharger mon intervention…

Monsieur le Président,

Mes Chers Collègues,

Quel talent Monsieur le Président !

Dans cette délibération sur la nouvelle politique contractuelle avec les territoires vous montrez capacité de prestidigitations rarement égalée et qui me laisse très admirateur.

Après Harry HOUDINI au 19ème siècle et David COPPERFIELD au 20ème, vous faîtes preuve d’une vocation tardive mais assez stupéfiante en nous démontrant des tours d’illusions épatants.

A n’en pas douter vous écrivez à l’orée de ce 21ème siècle quelques unes des plus belles pages de l’illusionnisme politique moderne !

Ainsi vous annoncez fièrement que 140 M€ sont dédiés pour la période 2015-2017 à des projets d’investissement. Et c’est là que le grand tour de magie commence.

  • Pas de critères précis …des territoires fragiles…dont vous ne donnez pas la définition.

  • La péréquation entre les territoires, le caractère structurant intégré à portée intercommunal et supra communale sont des critères vagues qui montrent bien le flou artistique de votre politique territoriale…ou plutôt la rigidité dogmatique dont vous faîtes preuve à l’encontre de vos adversaires politiques.

Le meilleur exemple de cette politique inquiétante nous le trouvons dans le domaine routier.

Souvent seul moyens d’accès moderne et efficace dédié aux territoires les plus enclavés de notre Région….donc à priori que l’on peut qualifier de fragiles !

J’ai été tout comme mes collègues un lecteur attentif du nouveau contrat de plan à l’exception peut-être de Monsieur BOUGUEREAU qui n’a visiblement pas lu le CPER quoiqu’il en dise…et qui se satisfait de l’écume des choses sans allez au fond..

Je reste stupéfait qu’un département tel que celui des Alpes Maritimes ne bénéficie pas d’un seul euro de ce soi-disant si beau contrat en faveur des routes…trait de vie incontournable entre les métropoles côtières, l’arrière pays et la moyenne montagne.

C’est pourtant un élément essentiel d’expression de la solidarité régionale envers les alpes d’azur ! et les susceptibilités mal placées n’ont lieu d’être dans ce domaine.

Il me semble légitime de s’y engager autant qu’ailleurs et à ce titre nous vous laissons « avec gourmandise » à vos discussions en tête à tête avec force 13.

Et puis lorsque l’on entre sérieusement dans le dossier, qu’elle n’est pas notre surprise de nous apercevoir que ces 140 M€ réservés regroupent des crédits qui existent déjà.

Votre idée nous pensons la cerner dans toute son habilité autant que sa complexité, vous nous direz que c’est normal pour un grand magicien.

A cour de fonds publics vous faîtes ici un nouvel affichage en annonçant avec fierté 140 M€ en faveur des pays qui vont bientôt, réforme territoriale oblige…disparaître.

Cette coquette somme n’est pas nouvelle, elle se soustrait à l’enveloppe déjà bien maigre du CPER.

Son autre caractéristique est finalement d’utiliser là encore des fonds déjà existants.

Alors pas de nouveauté mais une très forte inquiétude.

Vous nous demandez de voter une délibération autant imprécise qu’incomplète pour sans doute nous la représenter ultérieurement avec des critères d’interventions dont nous craignons par habitude les connotations dogmatiques.

Ce que nous comprenons par contre fort bien c’est que l’Etat PS et la Région tout autant PS ont contractualisé l’asphyxie programmé de nos territoires

C’est pour cela que notre Groupe s’abstiendra sur ce rapport.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.