Conseil Régional

Rapport relatif aux Contrats régionaux d’équilibre territorial

Télécharger mon intervention...
Télécharger mon intervention…

Monsieur le Président,

Mes Chers Collègues,

Je suis déjà intervenu lors de l’Assemblée Plénière du 20 Février sur la délibération cadre qui aujourd’hui nous est déclinée en 6 volets concernant les nouvelles politiques contractuelles avec les territoires.

Je vous avais fait part alors de l’abstention du groupe sur cette délibération faute de critères précis qui démontraient le flou artistique de votre politique territoriale.

Vous nous proposez aujourd’hui des contrats régionaux d’équilibre territorial à titre expérimental pour une durée de 3 ans.

Ces contrats prévoient des orientations avec lesquelles, à priori, on ne peut qu’être d’accord :

  • Impulser et accompagner la transition énergétique

  • Favoriser la sobriété foncière dans l’aménagement du territoire

  • Favoriser le critère d’emploi et renforcer les solidarités.

Tout cela en favorisant les projets de territoires…..

Jusque-là Monsieur le Président on serait tenté de vous mettre une bonne note.

Mais comme vous le savez mieux que quiconque, le Diable se cache dans les détails.

Vous nous dîtes que les dispositifs existants ou de « droit commun » ( ?) intègrent ces contrats d’équilibre territorial. C’est à ce moment-là qu’il faut faire intervenir un « traducteur en langue de bois administrative ».

Monsieur le Président, je voudrais confirmer à notre assemblée que lorsque l’on rentre sérieusement dans le dossier, nous nous apercevons que les 140 M€ réservés pour cette politique des territoires, regroupent des crédits qui existent déjà.

Certes vous avez pris la peine de mettre cette fois-ci un joli nœud autour du cadeau, et je ne doute pas que les nouveaux dispositifs « Espaces Valléen », TCSP, quartier gare et foncier habitat, feront leurs effets lors des conférences de presse que vous ne manquerez pas d’organiser sur le sujet, vous ou Monsieur CASTANER lorsque vous préparerez l’échéance électorale de décembre.

Mais une chose est certaine, Monsieur le Président, il s’agit simplement d’effet d’annonces pré-électorales et de poudre aux yeux.

Ainsi, votre « indice de fragilité » est tellement compliqué à mettre en place et à analyser, qu’il vous laisse le choix ultime du territoire qui bénéficiera de la petite manne régionale…et en particulier pour aider les territoires les plus mal gérés par vos amis socialistes.

Fragilité sociale, impact de la crise, mauvais ratio des résultats financiers, voilà ce que les élus locaux compétents combattent tous les jours.

A TPM depuis 12 ans nous nous honorons d’avoir mis en place une politique économique dynamique où le chômage est moins important qu’ailleurs.

Mais cela ne s’est pas fait par l’opération du Saint Esprit.

Une fois de plus la politique socialiste fait la promotion des mauvais élèves…et de vos protégés.

Dans un tout autre style que le Front National vous nous emmenez vous aussi, Monsieur le Président, sur la même voie du repli économique.

Comme le Front National vous et vos collègues du gouvernement, vous nous gratifiez localement d’une sorte de « néoprotectionnisme » qui ne bénéficie qu’aux mauvais élèves, entreprises ou collectivités locales et qui pénalisent ceux qui par leur seul mérite ont des résultats.

A l’échelle de la région, vous imitez d’une façon caricaturale le discours de Marine LE PEN en flattant « les oubliés du peuple français » et en les ramenant à leurs plus bas instincts : « la révolte » contre ceux qui réussissent, ceux qui travaillent 50 heures par semaine pour sauver l’emploi des français.

Je vais vous donner un exemple de ce néoprotectionnisme que vous partagez avec le Front National et qui va rappeler de bons souvenirs à votre aile gauche et en particulier aux élus des verts, lorsqu’ils faisaient partis de votre majorité.

L’épisode fameux des panneaux solaires de 2013 où les verts ont souhaité se battre pour une filière française et contre l’invasion des panneaux chinois pour défendre une industrie française qu’ils avaient inventée dans leurs rêves….

Et bien la chine a riposté à la menace des droits de douane en Europe en attaquant les vins de l’union européenne…et là on s’attaque à nos territoires, à nos viticulteurs de la Région PACA.

Monsieur le Président, la cible n’avait pas été choisie au hasard puisque le montant des exportations de vins dépasse 1 milliard d’euros et la France y occupe le 1er rang.

Vous avez donc en commun avec le Front National, une ambition économique territoriale recroquevillée qui nous amène sur la voie de repli.

Toute l’ambition que vous avez eue par exemple durant 18 ans sur le volet de la recherche en Région, vous la conjuguez à l’envers sur le plan économique et sur la gestion des territoires.

Nous devons au contraire doper les forces de nos champions territoriaux car c’est eux qui seront les locomotives du développement territorial.

L’intelligence productive de nos territoires les plus développés n’est pas un frein au développement de tout le reste de la Région.

Aussi respectable que soit sur le plan humain votre « indice de fragilité » de certains de nos territoires, vous faîtes vous aussi et comme au Front National, fausse route quand vous combattez vainement la mondialisation en prônant le repli sur soi économique.

En 2016, avec une nouvelle majorité, nous passerons d’une compétitivité par les coûts à compétitivité par la qualité.

Nous développerons dans notre région les pôles industriels et scientifiques innovants car ce sont ceux qui sortiront les plus faibles et les plus fragiles du marasme ambiant social et économique.

Le dispositif que vous proposez dans cette délibération n’est donc qu’un emplâtre sur une jambe de bois économique dont vous portez toute la responsabilité.

Ainsi, notre Groupe s’abstiendra sur cette délibération pleine d’une volonté socialiste, sociales, solidaire, citoyenne où l’on partage les richesses des autres sans jamais en créer mais qui est malheureusement tellement rétrograde sur le plan économique !

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.