La Seyne-sur-mer Vie locale

Bilan d’une année d’opposition au conseil municipal de la Seyne

IMG_1297Nous étions près de 150 seynois à St Elme pour le bilan d’une année d’opposition au conseil municipal de la Seyne.

En compagnie de Sandra Torrès, nous avons fait le triste constat des occasions ratées et des manquements de la majorité socialiste. Avec Sandra TORRES qui gère avec moi le groupe d’opposition des républicains et de l‘UDI du Conseil Municipal, nous souhaitions vous présenter un bilan d’étape de notre action municipale et de l’état de la ville.

Je voudrais d’ailleurs avant toute chose vous parler de la très bonne entente que j’entretiens avec Sandra TORRES.

C’est non seulement une personne charmante, mais ça je n’ai pas besoin de vous le dire, mais c’est surtout une vraie bosseuse qui connaît les dossiers de la Seyne.

Je suis très heureux de travailler avec elle dans l’opposition et avec les autres élus de la liste UDI/Républicains, en particulier Jo MINETTI, Corinne CHENET et Romain VINCENT.

Je salue également Joël HOUVET et Reine Peugeot qui sont là ce soir.

Sandra vous a déjà parlé de nombreux sujets et je l’en remercie. En ce qui me concerne, je veux vous parler de finances (même si ce n’est pas toujours drôle), de l’état de notre ville mais également de stratégie.

Alors bien sûr il est toujours facile de dire que les choses vont mal quand on est dans l’opposition.

Mais avec une fiscalité excessive et une dette importante, l’équipe municipale de gauche, qui se pare de toutes les vertus sociales mais aussi économiques (ils ne manquent pas d’air) sont en train de nous conduire tout droit à la faillite : budget de 150 M€, 14 M€ d’investissement (- de 10%),

une dette de 138 M€ et 4,5% de fonctionnement en plus cette année….tous les feux sont au rouge, d’autant que les banques ne nous en prêtent plus !

Des signes avant-coureurs nous le montrent : tous les projets sont repoussés aux calendes grecques, on abandonne des institutions comme le festival de jazz qui disparaît après 25 ans de bons et loyaux services de M.BONACORSI, des centres pour les jeunes sont en train de fermer, toutes les animations et tout l’humain se rétrécissent comme une peau de chagrin…

Les uns et les autres tentent de faire bonne figure, sauf la 1ère Adjointe qui préfère depuis 12 mois passer un master à Nantes pour, dit-elle au Conseil Municipal, se former au métier de 1ère Adjointe, qu’elle est déjà depuis 8 ans…..

Quand elle sera enfin formée espérons qu’elle ne sera plus 1ère Adjointe….. !

En faisant partie de la Commission des Finances, je vois bien le total amateurisme de cette équipe.

Conséquences des difficultés financières de la ville : on délaisse beaucoup de domaines ; l’activité touristique et de loisirs (festivités d’été plutôt maigres, pas de Tour de France à la voile, surveillance des baignades en baisse).

  • le périscolaire (on consacre moins d’un euro par enfant en centre de loisirs pour les petites et grandes vacances scolaires, des centres sont déjà annoncés fermés pour l’année prochaine, avec des animateurs sur le carreau ;

  • les routes sont défoncées, les rues sont sales, la sécurité en centre-ville ne s’est pas améliorée malgré la Zone de Sécurité Prioritaire ;

  • néanmoins le journal municipal « le seynois » continue l’apologie de la bonne gestion de cette équipe spécialisée dans les études qui ne donnent jamais rien;

  • le centre-ville et les quartiers sud toujours délaissés au profit du renouvellement urbain de Berthe qui n’en finit pas ;

  • le projet de requalification du centre-ville avec des fonds d’Etat n’a pas été retenu par leurs propres amis du gouvernement, et ils nous disent que c’est leur prochaine priorité…mais avec quel argent ?

  • les équipements sportifs et culturels ne sont pas entretenus et la salle Guillaume APPOLINAIRE a fermé.

  • les associations voient leurs subventions au mieux stagner, alors que les besoins augmentent ; celles-là même d’ailleurs que le Front National veut complètement supprimer. Je vous assure des fois je me demande si je ne rêve pas.

Car en effet, il n’y a pas que la gauche qui soit incompétente. « L’incompétence de Damien GUITTEREZ ! ». Il reste très poliment dans les généralités sans jamais apporter la solution dans le détail.

On ne va pas reparler de son pont ridicule au-dessus de la ville. Néanmoins, son élection aux élections départementales montre bien une chose :

« tout incapable qu’il soit de gérer le moindre budget, il bât aujourd’hui la gauche unie ».

Cela nous met dans une situation très simple car tous les résultats départementaux le montrent : seuls le Centre et la Droite Républicaine unies peuvent battre le FN à la Seyne.

Je n’ai rien personnellement contre Damien GUTTIEREZ et tous les petits aventuriers de la politique seynoise qui en fait sont là pour chercher une situation sociale et financière qu’ils n’ont pas réussi à construire par leur travail.

Moi, contrairement à beaucoup d’autres, la politique me coûte de l’argent, car c’est une passion et pas un métier….

Mais je le dis sincèrement, Damien GUTTIEREZ et ses clones n’amèneront rien que du malheur à la Seyne.

D’ailleurs quand je vois qu’il vote pour la nomination à Berthe d’une Rue Yasser Arafat, terroriste et grand corrompu, je me fais le plus grand souci sur sa santé morale, j’y reviendrais.

Nous ferons le bilan dans quelques mois de l’action de Damien GUITTEREZ au Département. En ce moment, dès qu’une décision est prise par la majorité de Marc GIRAUD, il fait comme si c’était grâce à lui …ridicule.

Et je fais le pari que cette action ne sera pas beaucoup plus prolifique que le bilan lamentable de M.VUILLEMOT et MME BOUCHEZ au Conseil Régional depuis 6 ans.

Vous vous rendez compte que Marc VUILLEMOT y est quand même Président de la Commission des Transports…..ce qui est le plus gros budget de la région. Et qu’a-t-il apporté à la Seyne ?

Rien, des clopinettes… D’ailleurs conscient de cela, il ne se représente même pas en décembre prochain.

Incapable d’attraper le pompon, ce sont ses collègues de la Région qui se le sont mis dans la poche.

Quant à Marie BOUCHEZ, elle est transparente, incapable même de gâter un peu les clubs de sport seynois… L’USS a même perdu une partie de ses subsides régionaux alors que Marc VUILLEMOT et MME BOUCHEZ sont dans la majorité régionale.

Et puis que dire de ces éternelles promesses de campagne jamais réalisées.

Une ville atone. On annonce toujours de beaux projets, notamment à l’approche des élections, mais rien de concret ni de visible pour les Seynois une fois élus.

Exemples : le parking des Esplageolles, toujours en friche ; la corniche de Tamaris toujours défoncée ; le complexe cinématographique, toujours rien ; le Port de plaisance non plus, j’y reviendrais.

Une ville de gauche…. étouffée par la gauche !

La baisse des dotations de l’Etat pourrait mettre définitivement à genoux la Seyne en matière de finances dès le budget 2016.

Les promesses d’un urbanisme maîtrisé déjà aux oubliettes ! Marc VUILLEMOT était pourtant le candidat anti béton.

Mais les permis de construire continuent à fleurir. Le meilleur exemple : le projet immobilier du Bois Sacré.

Je reviens sur le Port Michel Pacha, il n’y a pourtant rien à construire, le quai existe depuis 70 ans et bien même ça ils arrivent à le rater.

On donne une délégation de service public à un tocard incapable de rassembler des financiers et incapable de mettre 200 K€ dans des études.

Franchement, MME Raphaële LEGUEN aurait mieux fait plutôt d’entamer des études d’audit financier à Toulon au lieu de passer un master sur la vie sous-marine à Nantes, ça lui aurait évité de distribuer des responsabilités à des gens qui n’avaient aucune expérience en la matière car le port est bien mal parti…..et ne se fera certainement pas sous ce mandat.

Il y aura une capitainerie à 1,5 M€ payée par les seynois….et pas de bateaux à gérer, vous voyez le style.

Il va donc falloir annuler le DSP donné à la Société SIFA, ce que le Maire a annoncé au Conseil Municipal de mardi, lui faire un procès et repartir sur une nouvelle DSP : ça prendra au moins 3 ou 4 ans (car 3M€ de pénalités).

Sérieusement, quand va-t-on se rendre compte de la nullité de cette équipe ?

Alors vous pouvez vous dire, tout cela est bien négatif et Jean-Pierre il est bien sympa mais à quel moment il va nous donner une note d’espérance ?

Et bien il y en a une petite qui s’appelle la métropole, c’est-à-dire une gestion supra-municipale des affaires de la ville de la Seyne.

Cette métropole, nous allons bientôt l’intégrer et elle réduira les pouvoirs de nos élus de gauche au profit d’une réflexion plus globale au niveau de la rade, pour les transports et l’économie en particulier.

Pour ma part j’y suis très favorable.

Sur le plan strictement politique, FN et PS/PC à la Seyne sont même capables de faire de grossières erreurs en dénommant une rue Yasser Arafat.

N’oublions pas que Yasser Arafat était un terroriste responsable du massacre des athlètes juifs aux jeux olympiques de Munich, contrairement à Shimon PERES et Yitzhak RABIN, anciens premiers ministres israéliens avec qui il a reçu en 1994 le Prix Nobel de la paix.

Il a détourné 898 M$ à son profit (…FMI).

En créant une rue Yasser Arafat, quel exemple donnons-nous à la jeunesse de Berthe ?

Considérons nous que Yasser Arafat est un bon exemple à suivre ? Corruption, violence, c’est ça l’exemple pour notre jeunesse ? ARAFAT ce n’est pas MANDELA, c’est un voyou qui n’est pas un bon exemple pour la communauté musulmane.

Il ne faut faire aucun parallèle entre la revendication palestinienne et la revendication musulmane en France. C’est un raccourci dangereux et dénué de sens. Et c’est pourtant l’image que donne le baptême de cette rue Yasser Arafat, la haine, la guerre, et surtout une image brouillée pour la Seyne.

Je parle rarement de religion, mais puisque nous sommes entre nous, je vais vous dire quelle est ma ligne de pensée sur ce sujet délicat:

Au 20ème siècle, la république laïque s’est développée en grande partie sur le refus de son passé catholique.

Cette république laïque s’est autorisée – car elle pensait porter les valeurs de la civilisation – à coloniser certains pays voisins, et en particulier les pays du Maghreb.

Mais aujourd’hui, ce modèle s’est effondré et il ne reste que l’auto-flagellation de notre passé impérial, un laïcisme démesuré et une incapacité de la république à porter une espérance nationale.

Il n’y a plus d’élan historique pour notre jeunesse, plus de service militaire non plus d’ailleurs pour apprendre aux jeunes les valeurs de la République Française, alors que les jeunes ont souvent envie d’héroïsme que la république ne propose plus.

De surcroît, en autorisant la double nationalité, on fait croire aux gens que leurs racines sont ailleurs.

Nous vivons dans un pays aux racines judéo-chrétiennes. A nos côtés l’Islam pratiqué par 5 millions de français, est encore une religion où le « sacré » est fossilisé, comme un totem intouchable.

Face au colonialisme et à l’impérialisme occidental, l’Islam s’est longtemps replié sur lui-même.

Mais ce temps-là doit se terminer et les jeunes musulmans doivent rentrer dans une période de transition.

On ne peut pas vivre chez nous sa religion musulmane comme on la vivait il y a 1000 ans dans la péninsule arabique.

Une religion peut évoluer vers une civilisation de liberté de conscience compatible avec la vie spirituelle.

Les quelques versets violents du Coran obligent nos amis musulmans à prendre de la distance vis-à-vis des textes excessifs, car ils ont aussi un droit d’interprétation de ces textes.

Vous savez je suis protestant et lorsqu’il y a 5 siècles certains ont considéré que le catholicisme était trop rétrograde et qu’il devait évoluer, ils l’ont dit haut et fort.

La religion musulmane ne vient pas du même lieu de civilisation que nous, c’est-à-dire l’Europe. Nous devons donc l’aider à trouver un équilibre compatible avec nos valeurs et notre mode de vie.

Et s’il est clair que notre héritage est avant tout judéo- chrétien, tout cela doit se faire dans le respect réciproque des croyances de chacun.

Alors comme la laïcité est devenue un facteur de division, je rejoins le philosophe Abdennour BIDAR lorsqu’il dit que seule la « fraternité » peut conduire au ressaisissement collectif dont la France a besoin.

Et je ne crois pas du tout que le parcours de Yasser Arafat, soit un parcours de fraternité : c’est un parcours de violence et de corruption. Yasser Arafat n’est pas Martin Luther KING, un homme de paix et de tolérance.

Je m’étonne que le Maire, un homme cultivé, fasse cette énorme faute politique.

Un point encore : il ne faut pas considérer que la population musulmane de France soit obligatoirement liée à l’Islam.

Il y a comme chez les chrétiens une liberté et une diversité profonde regroupant des croyants, d’autres moins, et des non croyants.

Le but est d’inventer un « humanisme » que l’on partage avec nos racines et nos héritages sacrés.

Voilà ce que je voulais dire sur cette triste histoire de la Rue Yasser Arafat, contre laquelle j’irai en justice s’il le faut et que nous débaptiserons dès notre arrivée à la Mairie en 2020.

Pour préparer 2020, il faudra une vraie équipe motivée à TPM, au Conseil Départemental et au Conseil Régional pour sortir la Seyne de la mauvaise ornière dans laquelle la gauche l’a mise.

Les élus, je les connais, certains sont déjà en place, mais ce qui est clair c’est qu’il faut bâtir un commando structuré pour défendre nos intérêts.

Nous aurons besoin que tous les élus du Centre et de Droite jouent groupés en esprit d’équipe.

Plus de divergences, plus de scissions, plus de disputes dans notre camp. Il y a des progrès mais l’absence de certaines ce soir nous montrent bien que le travail de rassemblement n’est pas terminer.

Gageons qu’avec les cheveux blancs viendra aussi la sagesse !!!

Il y a mieux à faire car le potentiel de la rade est au Sud, Toulon est occupé par la marine pour encore longtemps, et c’est chez nous que l’on réussira la métropole.

Notre ville a une âme, des hommes célèbres, une histoire industrielle.

Alors c’est vrai qu’il va falloir travailler le terrain, qu’il va falloir occuper les places dans les CIL et les associations.

Quelques associations ont cette vocation et je félicite ceux qui réfléchissent et travaillent à des propositions.

A ce titre je salue l’opiniâtreté du Dr LEPORTOIS et de son épouse et de Yvon NICOL, qui ont commencé une série de réunions publiques … Bravo !

J’encourage Franck MURATORE, Alain BLANC, Jean-Louis ESTIENNE et Philippe LECAS qui débutent la même aventure associative.

Ils vont devoir rentrer dans le détail des sujets.

Ils font de la politique de terrain, non pour se mettre en avant ou pour négocier quelques places, mais plutôt par soucis de faire évoluer notre ville.

C’est l’exemple à suivre pour tous ceux qui veulent bâtir un projet à la Seyne.

Vous le savez tous, ce qui m’intéresse c’est le projet pour la ville, un projet réaliste qui ne raconte pas n’importe quoi aux gens. Et c’est avec ces associations que je veux le préparer pour 2020.

Il faut être crédible, et c’est grâce à cette réflexion et à ce travail que nous proposerons une alternance solide, car il faut de la réflexion dans un projet.

Chaque année à la même époque, Sandra et moi, nous vous inviterons à ce petit rapport d’étape sans prétention sur l’état de notre ville.

L’année prochaine nous aurons d’ailleurs un journal pour matérialiser tout cela et je travaille avec Jo MINITTI sur le sujet.

En tout cas, merci de nous avoir écoutés, merci de votre fidélité.

Mais pour l’instant, place à la détente, place à la fête, place à l’amitié.

Et vive la Seyne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.