La Seyne-sur-mer

La situation financière de la ville de la Seyne est très grave !

budget_la_seyne

Au delà des polémiques politiques stériles dans lesquelles je ne veux pas rentrer le maire va nous demander de voter un budget municipal en déficit ce qui n’est pas autorisé et qui de fait va donner la main à  la tutelle préfectorale qui va devoir refaire le budget à notre place.

Le groupe d’opposition ne le votera pas !

Il manque 800 K€€  ce qui pour un budget de 150 M€€ n’est en soit pas une catastrophe et que l’on pourrait chercher à travers des économies.

Le Maire ne le souhaite pas et il assume ses choix budgétaires.

Il met la pression sur le gouvernement – sans vélo cette fois ci ! – pour se faire voter une subvention d’équilibre car il se considère comme un bon élève et en particulier en répondant aux objectifs de construction de logements sociaux. Il y parviendra peut-être et l’on pourra dire qu’une  fois de plus il aura enfumer tout son monde en jouant le rôle du pompier pyromane.

Mais qu’adviendra-t-il l’année prochaine et les années suivantes ?

Seul une intégration complète de la ville de la Seyne dans une métropole peut désormais nous sauver car nous sommes ruinés.

Les 48% de seynois qui payent des impôts deux fois plus chers qu’ailleurs auront intérêt à une péréquation générale des impôts locaux sur l’ensemble de la métropole.

Il n’en demeure pas moins vrai que le constat de la gestion Vuillemot est affligeant :

  • impôt les plus chers du département

  • dette de 130 M€ qui ne se réduit pas

  • investissement 2016 de 12 M€ dont 6 pour Berthe alors que ce budget d’investissement était de 30 M€€ en 2007

  • et désormais la ville  au bord de la faillite suppliant une aide d’état pour cacher ses turpitudes.

Marc Vuillemot  a préféré faire de l’électoralisme municipal depuis 8 ans en embauchant  à tour de bras 300 nouveaux employés municipaux qui coutent 12 M€€ par an aux contribuables, et en construisant un maximum de logements sociaux.

Je vais vous donner un exemple de gestion saine de l’argent du contribuable : depuis trois mois au Conseil Régional, auprès de Christian Estrosi, nous mettons en pratique une gestion moderne et claire. Nous baissons les frais de fonctionnement de 45 M€€ tout en baissant les impôts régionaux et en accroissant l’investissement productif.

Nous ne remplacerons aucun des 150 départs à la retraite en 2016. Tout simplement car l’effectif engagé par la gestion socialiste précédente étant pléthorique, nous n’en avons pas besoin.

La morale de l’histoire est cruelle : Marc Vuillemot est lâché par ses amis du gouvernement et il le supporte mal… je le comprends mais je ne l’excuse pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.