Actualité Sécurité

Fichés S : Il est temps de réagir !

Fichés S : Il est temps de réagir !
Fichés S : Il est temps de réagir !

L’ensemble du pays est en deuil et nous saluons le sacrifice exemplaire du gendarme Beltrame, héros national qui est mort pour sauver des otages ! 

Il montre ainsi que nos soldats n’ont pas de limite pour défendre nos valeurs et notre civilisation. Ils sont notre honneur national. 

Les français doivent regarder la réalité en face ! Daech n’est pas en Syrie ! Daech est chez nous dans nos banlieues, dans nos quartiers, dans nos prisons. Ces soldats d’un dieu imaginaire sont français pour la plupart. La cinquième colonne dont tout le monde se moquait il y a 5 ans est bien présente dans notre société. 

Une réponse militaire s’impose donc. Elle ne fera pas plaisir aux doux rêveurs épris d’un humanisme qui malheureusement est un luxe ne correspondant plus à la réalité.

Cette réponse est lourde de conséquence mais nous renvoie à notre propre courage.

Lorsque Florence Parly ministre de La Défense déclare clairement que les djihadistes français en Syrie ne doivent pas rentrer en France. Elle dit tout simplement qu’il faut les éliminer. Ce que nous faisons en particulier en Syrie et en Irak grâce à nos amis kurdes… et bien, il faut désormais régler le problème de leur présence en France ! 

Depuis 10 ans nous avons embauché 4000 personnes à la Direction Générale du Renseignement Intérieur pour mieux contrôler les terroristes de l’intérieur… C’est bien, mais ce n’est pas la réponse parfaite puisque à St Étienne du Rouvray comme à Carcassonne les terroristes étaient déjà surveillés. 

Ces fous de dieu ont perverti l’Islam mais ils sont malheureusement une partie de l’Islam.

18000 fichés S menacent notre territoire. Il y en a 100 dans notre département du Var. Nous les connaissons et nous devons les empêcher de nuire tout simplement. 

Le construction urgente de prisons et la privation de liberté risquent de ne pas suffire nous le sentons bien.

Ces soldats sont en guerre contre notre mode de vie. Nous devons répliquer par des méthodes militaires, avec des tribunaux et des prisons militaires, où ils ne croiseront pas de prisonniers de droit commun. 

Pour les plus dangereux l’hypocrisie qui consiste à tuer nos ennemis en dehors de nos frontières et à ne pas pouvoir s’en débarrasser lorsqu’ils vivent au milieu de nos enfants est une vraie question dont doit s’emparer la représentation nationale. 

Nos parlementaires varois doivent s’exprimer sur ce sujet afin que la population soit au courant de leurs aspirations profondes. C’est le moment !

Les circonstances l’imposent si nous voulons avoir une réponse appropriée, alors qu’aujourd’hui Salah Abdeslam l’un des terroristes du Bataclan est fêté comme un héros dans nos prisons !

Nous en faisons un martyr et nous avons tort. Sa place est en enfer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.