Actualité La Seyne-sur-mer

Ignoble agression à l’arme blanche aux Sablettes

Tous les élus de France craignent dans leur ville ce genre d’agression ou les mots « Allah ou Akbar » sont prononcés.

Ignoble agression au Leclerc des Sablettes

Là, il s’agit aujourd’hui à la Seyne d’une déséquilibrée mais pas seulement : l’ambiance explosive dans laquelle nous vivons n’échappe plus à personne !

Ce qui est inquiétant, c’est le contexte d’agressivité religieuse d’un autre temps et qui permet à certains de manipuler notamment les âmes faibles !
La religion musulmane pacifique pour ce qui concerne fort heureusement 98% de la population doit se défaire sans tarder de toutes les marques islamistes qui ne correspondent pas à nos valeurs françaises du vivre ensemble.
A la Seyne-sur-Mer on trouve en centre-ville des magasins communautaristes ou l’entrée des femmes n’est pas la même que celle des hommes. Ce n’est pas acceptable !
De surcroît tout le monde le sait bien – et les forces de police en premier lieu – que la criminalité et le trafic de drogue se cachent derrière ce paravent cultuel extrémiste !

Il s’agit tout simplement de faire appliquer les lois avec une tolérance zéro :

  • la liberté de culte dans le respect de la laïcité où les lois de la République passent toujours avant le fait religieux. Ce n’est pas négociable.
    Pour commencer les messes ne sont plus en latin et bien les prêches des imams doivent se faire en français ! Cela permettra de vérifier qu’il ne s’y dit pas n’importe quoi !
  • Le droit des femmes comme nous l’entendons dans notre civilisation millénaire doit pouvoir s’appliquer simplement et non comme on voudrait nous la dicter du moyen-orient. Le voile intégral est dégradant et ne doit plus être toléré ! Les sanctions financières et sociales seront dissuasives !
  • Par ailleurs puisque nous sommes à la fin du ramadan nous ne devons plus accepter la présence dans nos mosquées de 500 imams étrangers turcs, algériens ou marocains invités chaque année en France pour délivrer leurs prêches.
  • Si des mesures claires et coercitives ne sont pas prises par le gouvernement nous allons au-delà de graves troubles communautaristes qui forcément déboucheront sur un nationalisme revendiqué.

Et comme le disait un ancien président de la république qui l’avait connu : à terme le nationalisme c’est la guerre !