Conseil municipal Non classé

Conseil municipal du 25 mars 2019

Monsieur le Maire,
Merci pour cette présentation détaillée dont vous semblez être très fier.
Je ne vais pas jouer avec vous au petit jeu des pourcentages à qui l’ont peut faire dire tout et son contraire !
Monsieur le maire n’oubliez pas que les impôts que vous imposez aux seynois sont toujours les plus lourds du département…. et surtout que votre budget de fonctionnement est un des plus importants de France par rapport à l’investissement !!
Il n’y a pas d’argent public, il n’y a que de l’argent des contribuables… et ceux-là, vous ne vous en souciez guère… comme vous n’avez jamais créé de richesse, il est difficile de vous en vouloir personnellement, par contre notre critique politique est claire : vous n’êtes plus l’homme de la situation.

Car tout est là Monsieur le Maire.
Vous êtes le pilote d’un navire qui à l’image du Pitalugue fait eau de toutes parts mais continue à flotter tant bien que mal grâce aux contribuables. Un Pitalugue qui tournerait en rond sur son plan d’eau, à cause d’un commandant incapable de lui donner un cap. 
Sans investissement on ne peut pas avoir une ligne de conduite municipale si ce n’est de continuer à durer à son propre profit politique.. et là il faut avouer que vous êtes assez fort…

Un constat : vous n’avez aucune ambition en matière d’investissement pour la ville de la Seyne !
12,3 M€ pour une ville de 65.000 habitants… voilà votre échec de ces deux mandats.
Alors bien sûr l’on peut toujours invoquer des raisons d’il y a 10 ou 15 ans, ou encore un fonctionnement actuel ou vous vous êtes laissé dépasser… parfois de bon gré d’ailleurs !

Comme on dit souvent, ceux qui réussissent trouvent des solutions et ceux qui échouent trouvent des excuses !!! Et les excuses c’est un peu votre marque de fabrique monsieur le maire. C’est l’état qui est toujours le grand responsable…
Et puis cette année vous avez de la chance pour pouvoir nous embrouiller un peu plus que d’habitude. Il y a les transferts de fonctionnement à TPM accompagné des transferts de compétences.

Et cela vous permet bien entendu de jouer à votre sport favori un an avant les élections : la politique de l’embauche municipale !
Qui je vais titulariser en mairie pour bons et loyaux services et surtout comment j’augmente le nombre d’agents non titulaires ?
Et vous l’assumez complètement car c’est votre choix politique… Le choix communiste et des Insoumis dont vous êtes très proche, mais aussi celui des faux marcheurs qui n’osent pas voler de leurs propres ailes car la soupe est bonne à l’ombre de cette municipalité…
Mais c’est surtout le choix de l’immobilisme politique depuis 11 ans maintenant. Mais peut-être connaissez-vous l’adage qui dit que celui qui n’avance pas, recule.

Car en fait que faut-il retenir de vos onze budgets à l’heure de votre bilan politique ?

Qu’avez-vous à nous présenter comme réalisation structurante depuis deux mandats ?

  • la réhabilitation de la salle Tisot à Berthe … et puis c’est tout ! Encore que celle-ci est due dans sa majeure partie à l’héritage de votre prédécesseur.
  • Vous essayer de temps en temps de nous faire croire au fil de vos discours que le casino Joa serait en partie municipal pour le mettre à votre actif… ce serait presque drôle si ce n’était pas pathétique. 
  • Le centre-ville est devenu une catastrophe économique ou vous n’insufflez aucune dynamique d’investissement foncier car vous ne vous en êtes pas donné les moyens. J’arpentais samedi dernier à 17h30 la rue Cyrus Hugues et les rues adjacentes, excepté le salon Baraguatti, tous, je dis bien tous les commerces étaient fermés.
  • Le grand projet de madame Cyrulnik aux Sablettes : s’il est intellectuellement satisfaisant ne convainc personne dans sa réalisation concrète inexistante… mais je me souviens la aussi… Quel bel effet d’annonce à l’époque.
  • Et alors que le privé a installé un superbe complexe hôtelier aux Sablettes, nous ne sommes même pas capables d’avoir des abords corrects et esthétiques. Des mots et des promesses !!
  • Il n’y a plus aucune politique sportive digne de ce nom dans cette ville qui faisait encore notre fierté avec son nombre incroyable de licenciés… Vous avez mis 10 ans pour – peut-être – refaire le gymnase Baquet que vous annoncez un an avant les municipales…
  • Dans les autres villes de France où la moralité politique n’est parfois pas plus élevée qu’ici, au moins on réalise des travaux à l’approche des municipales…. Vous, vous continuer à les annoncer ! Et nous sommes comme sœur Anne car nous ne voyons rien venir !!
  • Le port n’est pas près de voir le jour avec deux DSP à rembourser pour des millions d’euros… les avez-vous budgétisées… Parlez nous en un peu !
  • Pour les ateliers mécaniques et les fameux cinémas votre défense lamentable et mensongère c’est de faire croire à tout le monde que l’opposition est contre !!! Mais contre quoi ? Contre votre incapacité à respecter les procédures et à vous faire condamner année après année par le tribunal administratif… Là aussi le contribuable va certainement devoir payer vos erreurs ou votre négligence et nous n’avons aucune responsabilité dans vos échecs successifs. Dites-nous un peu combien ça va nous coûter tout ça ?!
  • Vous n’avez dégagé aucun budget d’investissement digne de ce nom durant toutes ces années et vous êtes donc condamné à l’immobilisme… Toujours de la faute des autres d’ailleurs…
  • Et puis surtout monsieur le Maire, ce que l’on vous reproche au-delà de ne pas avoir de politique d’investissement budgétaire, c’est d’avoir succomber à la pression de la bétonisation de notre ville …. C’est tout le contraire de ce que vous aviez promis en 2008 !
  • On connaît tous notre situation géographique qui rend la communication automobile difficile… Alors pourquoi Coste Chaude ? Pourquoi Bois Sacré et tant d’autres programmes ??
  • Massacre à la bétonneuse comme le dit Nathalie Bicais, c’est le scotch qui risque bien de vous coller au doigt durant de longues années.

Une question Monsieur le Maire… Vous semblez vous enorgueillir qu’une banque nous reprète de l’argent alors que ça devrait être la norme comme dans toutes les communes.
Je n’ai pas bien saisi ce que vous alliez faire avec ces deux millions ?

Et puis cerise sur le gâteau politique que vos élus insoumis apprécieront à leur juste mesure : on vous voit depuis plusieurs semaines coller littéralement au boyau du vélo d’Hubert Falco et de Jean-Pierre Giran pour la sécurité dont nous avons bien remarqué dans votre budget que ce n’était toujours pas une priorité municipale malgré les efforts martiaux du pauvre monsieur Astore pour nous faire croire le contraire.

Peut-être nous direz-vous en marge de ce débat d’orientation budgétaire où vous en êtes de la promesse des 30 fonctionnaires de police supplémentaires que vous nous avez annoncé à grand renfort de presse locale – peut être un peu trop naïve à mon goût – pour les zones sensibles….

Je crois en fait que vous êtes un adepte de Dalida : des mots, toujours des mots…. Paroles, paroles, paroles…

Vous bercez les Seynois en leur murmurant des contes et de belles promesses. Nos concitoyens ne sont plus dupes !!